Piscine – Définition et historique

Piscine – Définition



Le nom piscine vient du mot d’origine latine « piscis » qui signifie poisson. A l’origine, la piscine était destinée à l’élevage du poisson. Le bassin destiné à la natation fit son apparition au cours de l’époque antique. Il a été créé par les Grecs. Les Romains l’ont amélioré par la suite et l’ont appelé « le natatio ». C’est là la désignation ancestrale de la piscine traditionnelle que nous connaissons actuellement. Et le terme piscine qui désigne le bassin pour l’homme n’a été adopté qu’à partir de 1865.



L’eau a toujours été un élément vital de premier ordre pour la vie de l’homme. Il l’utilise au quotidien pour se désaltérer de la soif, pour se laver et pour accomplir le rite de la purification. Il l’emploie également pour se soigner, pour s’amuser et pour se détendre durant les moments de la vie. En dehors des étangs, de la rivière ou de la mer, on la retrouve dans des bassins sous plusieurs formules d’utilisation: dans les bains turcs, les thermes romains, les étuves du moyen âge et les bains chauds au cours des siècles un peu partout dans le monde. On la rencontre même dans la piscine baptismale pour servir à un rite religieux.



Piscine - Historique



Historique de la piscine dans les pays asiatiques



Historique de la piscine au Japon



Au Japon, le bain est une vieille pratique de leur ancêtre, attaché au culte du dieu Shinto. La purification par l’eau se pratiquait avant l’accès au temple. Ensuite le fidèle s’habillait d’un yukata et effectuait le rite en silence. Le local des bains se trouvait dans l’enceinte du temple et à proximité d’une source d’eau. C’étaient les premiers endroits où le public pouvait se laver.



Il y avait deux types de bains : le yu ou le bain d’eau chaude et le furo ou bain de vapeur. L’eau chauffée dans une grande marmite dégageait la vapeur qui arrivait dans le local de bain par le biais d’un tuyau en bambou. Les piscines ressemblaient à des baignoires pour deux personnes. Une fois assises dans ces baignoires, les personnes avaient l’eau au ras du cou.



Au VIIIème siècle, du temps de Heian, les premiers bains publics machiyu firent leur apparition. Ils étaient par la suite remplacés par les todanaburos ou cabines de bains après 1591. L’eau des baignoires était chauffée au sol. Des établissements, zakuroguchi étaient dans le noir à cause des planches qui fermaient l’entrée pour garder la température de l’eau de la piscine. Entre le XVII et le XIXème siècle, avec le développement des villes, les bains publics sentos étaient installés, plus modernes et réglementés par les autorités pour garantir l’hygiène.



Puis les services dans ces centres connurent un essor qui amenait d’autres services annexes : restauration, salle de repos, laveur et laveuse. Ces centres étaient équipés de grandes piscines semi-enterrées, carrelées en blanc, peu profondes avec des rebords d’environ 20 cm de haut. Elles pouvaient accueillir une dizaine de personnes assises et le dos appuyé à ce rebord. Les japonais s’intéressent aujourd’hui aux onsens ou sources thermales qui alimentent des piscines en béton pouvant accueillir une dizaine de personnes et munies d’un environnement riche en décorations naturelles (mini-jardins, arbres, belles vues).







Historique de la piscine en Chine



En Chine, le bain public pratiqué depuis des siècles était une occasion pour le peuple de plonger dans une piscine d’eau chaude et de recevoir des massages, des poses de ventouses ou être lavé. Il y avait aussi des bains bouillonnants, des saunas, des douches de longue durée et différents jeux de divertissement. Mais ces types de centres avec eau chaude ont disparus petit à petit.



Actuellement, on y trouve des établissements de différentes catégories allant du tout public au plus luxueux. Ils sont construits en béton et comprennent des douches privées, des salles communes de massage, avec laveuse, des saunas, du hammam et des grandes piscines chauffées. On y reçoit différents services comme la pédicure, la coupe de cheveu, la restauration. Des produits de toilette y sont également disponibles. Certaines piscines sont dotées de pierres minérales destinées au soin selon la tradition de la médecine chinoise.



Historique de la piscine en Inde



Entre 2500 à 1500 avant J.C, les peuples de la vallée de l’Indus, établis à côté du fleuve Sarasvati, construisaient des bains publics munis de moyen de chauffage de l’eau. Ils avaient également des salles de bains dotées de bacs à douche. Il n’était pas encore question de piscine.



Les fouilles dans l’ancienne ville de Mohenjo-Daro, site protohistorique de l’Inde, ont mis à jour l’existence d’une grande piscine. Elle servait probablement aux cérémonies de bains rituels identiques à celles de la religion des hindous. Les joints de bitumes insérés entre les briques permettaient de garantir l’étanchéité de la piscine.



Historique de la piscine au Moyen Orient



En Turquie, les bains privés remplaçaient les bains traditionnels dans les années 50-60. Le hammam est une grande salle comprenant des vestiaires et des salles destinées au repos après les bains. Vêtu d’un pestemal (pagne), et muni d’un savon, on accède à la salle d’étuve où se trouve un marbre rond chauffé par le dessous. Les massages y sont effectués et les tellaks sont des masseurs qui aident en même temps les clients.



Il y a également plusieurs locaux à différentes températures et ayant des degrés d’humidité différentes où l’on trouve des mini-piscines avec eau chaude et eau froide. La piscine servait aussi pour l’irrigation ou pour le stockage de l’eau. Le hammam qui est une séance de bain de vapeur humide, se développait 600 ans après J.C avec le prophète Mohammed.



Historique de la piscine en Europe



Historique de la piscine en Grèce antique



Les Grecs utilisaient le mot thermae qui vient de thermos ou chaud et qui est l’origine du mot therme que nous connaissons. C’étaient des grands bassins où ils se plongeaient et se nettoyaient après des exercices physiques. Mais ce sont les romains qui développaient cette pratique et amélioraient cette idée d’établissement qui regroupait des piscines intérieures chauffées à plusieurs températures. L’usage des thermes naquit. Ils ont été créés en 25 avant Jésus Christ par ordre de Marcus Vispanius Agrippa, du temps de l’Empereur Auguste. Par la suite, plusieurs Empereurs ont fait construire de magnifiques thermes qui comprenaient de grandes piscines pour augmenter leur popularité. Ces piscines fonctionnaient avec les finances publiques.



Les thermes représentaient le prestige d’une ville. Ils étaient des œuvres d’art, munies de statues de marbre, de mosaïques ou de décors sur les murs. Ces plaques de marbre ou de mosaïques recouvraient les faces intérieures de chaque piscine thermale. Les murs étaient en briques liées avec du ciment. Le plancher reposait sur des piliers de briques appelés « pilette » afin de laisser passer la chaleur issue du feu de chauffage au niveau du sous-sol (praefurnium). Les murs comportaient aussi des passages de la chaleur par le biais de briques creuses appelées «tubuli».



Le rite des thermes se déroulait de la manière suivante. Il fallait se rendre en premier lieu au vestiaire ou apodyterium. La salle de sport, la palestre, et une cour munie de colonnes servaient de lieux pour la transpiration par les exercices physiques, avant l’élimination des saletés. Il était possible de se faire enduire le corps avec de l’huile. Ceux qui ne faisaient pas de sport se rendaient dans la salle de sudation ou le sudatio, où la température atteint les 60°C.



Ensuite, il fallait entrer dans le caldarium, la salle des piscines chaudes, pour enlever les saletés, les peaux mortes et les sueurs à l’aide d’un strigile (racloir en fer ou en ivoire). Le passage au tepidarium, piscine à l’eau tiède, permettait le transit avant la dernière étape au frigidarium. C’était une piscine à eau froide qui raffermissait la peau.



Historique de la piscine en France



Au XVIème siècle, le roi Louis XIV méprisait l’usage de l’eau comme source de bien être. Les petits cuviers remplaçaient les piscines de bois hors sol. On faisait une séance de « toilettage de chat » pour la forme. Néanmoins, certains rois et reines comme Marie Antoinette, continuaient leurs cérémonies de bains dans des baignoires et dans leurs châteaux respectifs. Au XVIIème siècle, sous la Renaissance, les bains dans des piscines avaient repris avec plus de parfum et de pétales de roses qui flottaient dans l’eau.



En 1922, la France ne disposait que de 20 piscines contre 1360 pour les Allemands et 800 en Angleterre. La Bute-aux-Cailles s’avère le seul établissement moderne qui sépare l’hygiène et la natation. Les piscines modernes étaient montées avec des techniques de traitement de l’eau à partir des années 60.



Héritant des coutumes de tous les pays du monde, la piscine est devenue un véritable lieu de rencontre et d’échange entre les hommes, dans une ambiance de détente et de loisirs. Elle n’est plus réservée à la baignade ou à la natation. Elle est entourée de plusieurs activités aussi bien sportives, délassantes qu’éducatives.


Droit d’auteur appartenant à la société Pixalione, (articles L. 111-1 et L. 123-1, du code de la propriété intellectuelle).

** FINANCEZ VOTRE ACHAT EN 12 SANS FRAIS. Notre offre de financement est valable sur l’ensemble du matériel en vente sur la boutique en ligne pour des montants compris entre 150€ et 21.500€. Pour un crédit accessoire à une vente d'un montant total de 1 200€. 12 mensualités de 100,00€ hors assurance facultative. Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe de 0%. Taux débiteur fixe de 0%. Montant total dû par l'emprunteur au titre du crédit : 1 200,00€.

En cas de souscription par l'emprunteur à l'assurance facultative Sécurivie, le coût mensuel de l'assurance est de 2,55€ et s'ajoute aux mensualités ci-dessus. Le coût du crédit est pris en charge par le partenaire. Le Taux Annuel Effectif de l'assurance (TAEA) est de 4,775%. Le montant total dû par l'emprunteur au titre de l'assurance est de 30,60€ . Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe de 0% , taux débiteur fixe de 0% pour une durée de 12 mois. Barèmes et conditions en vigueur au 12 janvier 2016 susceptibles de variation. Vous disposez d'un droit de rétractation. Offre réservée aux particuliers majeurs, sous réserve d'acceptation définitive du dossier par SOFINCO qui est une marque commerciale de CA Consumer Finance - S.A au capital de 460 157 919 € - Evry Siège Social, rue du Bois Sauvage 91038 Evry Cedex - 542 097 522 RCS Evry - Intermédiaire d'assurance, inscrit à l'ORIAS (Organisme pour le Registre des Intermédiaires d'Assurance) sous le n° 07 008 079 (www.orias.fr).

Livraison à domicile Qui sommes-nous? Paiement sécurisé Conditions générales de vente Satisfait ou remboursé Foire aux questions
Comparateur de prix Shopping.com Chronopost International Geodis Calberson La Poste Sofinco simulation de financement Banque Populaire Carte Aurore paiement Confiance Caisse d'epargne Mondial Relay
TOUTES NOS PROMOTIONS SONT VALABLES DANS LA LIMITE DES STOCKS DISPONIBLES

Pour vous permettre de bénéficier des bienfaits de la piscine à domicile, Habitat et Jardin vous propose une offre complète de piscines : piscine bois, acier acier/bois ou autoportante. Notre offre en ligne vous permettra également de trouver tous les équipements dont vous pourriez avoir besoin.
NOS GUIDES D'ACHATS PISCINE
est un site de la société GECODIS SA au capital de 240 000 € – 32 Rue de ParadisPARIS 75010.
GECODIS.SA créée le 04/11/1998 est une filiale de ODAYA HOLDING au capital de 2.750.640,00 EURO.