La literie - description et usages

Définition et historique de la literie


Définition


La literie par définition désigne tous les éléments du lit, dont les principaux intervenants sont le matelas et le sommier, mais également et plus largement tous les accessoires qui s'utilisent avec le lit (oreillers, linges ...). Au fil des temps nous avons vu évoluer les fonctions de la literie, et nous avons essayé de trouver dans quelle mesure nous pouvions la rendre plus confortable, améliorant ainsi notre sommeil. Scène de nombreuses activités, la literie a traversé les époques, évoluant entre luxe et ostentation. On n'intégrera la notion d'hygiène qu'au XIXème siècle et de confort au début du XXème.

La literie a longtemps participé à la dot de la mariée. Même si l'achat de la literie représentait une partie importante du salaire, il était symbolique et devenait un instrument indispensable pour s'installer. Le lit figurait également en bonne place dans les actes notariés d'héritage mais petit à petit, la literie héritée des parents ou grands-parents tend à être remplacée par du neuf, avec des matières plus modernes comme la mousse qui remplacent la laine, et par un mobilier adapté à sa morphologie. Actuellement le comportement de l'individu face au lit évolue, de nouvelles mentalités le rendent moins sacré, et même s'il devient un meuble important dans l'ensemble du mobilier de la maison, il n'est plus uniquement consacré au sommeil.

Historique


Le meuble d'apparat


C'est ainsi que la literie était considérée, dans les temps les plus reculés, sculptée, incrustée de pierre précieuse, faite pour durer et accompagner les princes dans l'Egypte ancienne jusque dans l'éternité. Plus tard, dans la Grèce antique, le lit est utilisé pour manger et pour dormir, et les Grecs prenaient part à de grands festins dans leur lit, toujours d'une architecture très travaillée, mais plus haut sur pied pour une meilleure aisance du service. Les draps ne sont pas encore utilisés, mais couvre-lits et oreillers sont joliment travaillés et brodés.

Le lit est un signe de richesse chez les romains, et on commence à voir poindre la notion de confort dans la forme de la literie. La qualité et la beauté des tissus sont très importantes et signes d'aisance. Le style n'est pas épuré, l'ostentation est de mise. Dans sa forme, le lit reste haut, très inspiré du modèle grec, avec toujours l'objectif de l'utiliser au moment des repas. Les pieds sont travaillés, et on voit apparaître tête et pied de lit.

Au moyen-âge cet usage très raffiné du lit va se poursuivre chez les riches, en opposition à l'utilisation plus courante que va en faire le peuple, qui recherche chaleur et confort et où le lit est parfois unique et utilisé par plusieurs personnes. C'est à partir de la Renaissance que le lit prendra toute sa valeur, et la France compte quelques modèles parmi les plus remarquables. La literie est un meuble d'apparat, placé souvent au milieu de la pièce, avec des colonnes qui portent un baldaquin garni de tissus pou donner une intimité à la couche.

La literie confortable et réparatrice


Après la Révolution, le lit devient plus intimiste, et la notion de confort est devenue importante. Les différentes possibilités d'utiliser la literie, selon les lieux ou les moments de la journée conduisent à la création de nouveaux modèles et de nouveaux produits : les lits jumeaux font leur apparition, de même que les matelas en coton, moins sensibles à l'invasion des insectes. Ce n'est qu'au début du 19ème siècle que l'on voit apparaître le ressort, et l'ère de l'industrialisation permet la création d'atelier comportant les machines outils nécessaires à la fabrication des pièces composant le lit.

Avec l'arrivée de la mousse dans les années 1940, le confort est maintenant à la portée de tous. Les critères changent, le lit se veut confortable et sain, il est directement associé au sommeil et au repos. Le lit doit être réparateur, car un tiers de la vie se déroule dans le lit, Présent du premier au dernier jour de notre vie, c'est une scène privilégié par chacun, en fonction de sa propre utilisation. De nos jours, la fabrication de la literie est une entreprise qui a évolué vers des produits s'adaptant à tous les goûts et à toutes les morphologies. C'est souvent un investissement à long terme, et dont les performances ne sont pas constantes au fur et à mesure des années (dégradation d'environ 25% après 10 ans d'utilisation). La literie nécessite donc un renouvellement afin de satisfaire aux exigences qu'on lui demande.

La literie - Les différents sommiers et matelas


Les différents sommiers


Généralités sur les sommiers


La contribution du sommier au confort, son choix doit être directement lié à celui du matelas en fonction de la composition de ce dernier. Afin d'optimiser le confort de la literie il est indispensable de se tourner vers un sommier qui pourra amortir un tiers des chocs subis par le matelas. C'est pourquoi il est fortement conseillé de ne pas associer sommier et matelas dont la compatibilité n'est pas prouvée, ou deux éléments dont l'usure n'est pas de même degré. En règle générale, les fabricants proposent le sommier qui correspond le mieux au matelas et qui permettra d'en optimiser le confort. Les sommiers peuvent être à lattes ou à ressorts.

Lorsque le sommier est recouvert de tissu (cadre et surface), on parle de sommier tapissier. C'est une manière efficace de protéger le matelas et d'offrir un maintien sur toute la surface du sommier. Dans la gamme des sommiers tapissier on rencontre également une forme dont les pourtours sont surélevés, qu'on appelle plus couramment forme cuvette, et qui permet de maintenir le matelas bien en place. Qu'il soit tapissier ou à cadre nu, le sommier peut-être monté sur pied ou extraplat pour s'encastrer dans un bois de lit. Enfin, la ventilation et l’aération de la literie est importante, puisque nous perdons une quantité moyenne de 40cl d'eau par nuit. Cette ventilation est cc sur les sommiers tapissiers, puisque le tissu joue un rôle d'isolant. Toutefois pour les personnes allergiques, les cadres nus sont moins sensibles à la prolifération d'acariens.

Le sommier à ressorts


Uniquement compatible avec les matelas à ressorts, pour en garantir la qualité, le sommier à ressorts présente plusieurs types de confort en fonction des différentes caractéristiques des ressorts et surtout de leur nombre. En effet, plus le nombre de ressort est élevé, plus la répartition de la pression du corps est meilleure sur la surface du sommier. De même, l'usure sera moins rapide si le nombre de ressorts est important. Le diamètre du fil d'acier qui relie les ressorts a également son importance, on observe que plus le diamètre du fil est important, plus le sommier est ferme. Pour ce type de literie, il existe trois types de ressorts ayant chacun leurs propres caractéristiques.

Les ressorts biconiques en forme de spire, ils sont reliés par des fils d'acier, dans le sens de la largeur. C'est un ressort qui s'adapte à toutes les morphologies, avec un soutien qui est progressif et dont la réaction est directement liée à la pression exercée par le corps. Cette configuration qui est durable dans le temps, et se classe dans la catégorie des soutiens plutôt fermes. En moyenne, on dénombre 300 ressorts dans ce type de sommier.

Les ressorts ensachés sont enfermés dans un tissu, de manière individuelle, ceci permettant un soutien efficace aussi bien dans la longueur que dans la largeur. L’indépendance du couchage est meilleure puisque les ressorts sont indépendants les uns des autres. Ce type de configuration est un véritable atout pour les couchages à deux places car il n’y a pas de gêne occasionnée par les mouvements de l’une ou de l’autre personne. Plusieurs technologie de ressorts ensachés ont été développées par les fabricants mais dans l’ensemble, le soutien est ferme et optimum grâce à la répartition des ressorts sur la surface et au nombre de ressort environ compris entre 600 et 1200.

Enfin, les ressorts multi spires se composent d’un fil d’acier en spirale qui traverse tout le sommier. Ce type de sommier convient à toutes les morphologies, même aux personnes corpulentes. Le soutien est homogène sur toute la surface du matelas, avec comme pour les ressorts ensachés, avec un renfort au centre pour un soutien efficace des lombaires. Le nombre de ressorts est important, entre 600 et 2000.

Le sommier à lattes


Le sommier à lattes est compatible avec tous types de matelas, mais il convient tout particulièrement aux matelas en mousse ou en latex. Les lattes peuvent être apparentes ou recouvertes, ce qui permet de mieux protéger le matelas et d'uniformiser la surface de couchage de la literie. Elles sont placées dans le sens de la largeur, et il existe plusieurs qualités de sommier selon la quantité de lattes qui peut varier de 16 à 32 lattes. Comme pour les sommiers à ressort, le confort est directement lié au nombre de lattes, plus il est important, plus le sommier sera confortable et le soutien optimisé.

Les lattes les plus performantes sont en bois de hêtre, celles en sapin ou en bouleau n'apportent pas la même qualité. Elles peuvent être multiplis, procédé qui associe de fines lamelles de bois, collées fil sur fil et qui donnent plus de résistance tout en privilégiant la souplesse du sommier. Du fait de leur position, de chaque coté de l'axe du sommier, les lattes privilégient également l'indépendance du couchage. C'est un type de produit que l'on rencontre souvent sur le marché de la literie.

Les différents le matelas


Généralités sur les matelas


C'est d'une expression arabe qui signifie "lancer un coussin par terre" que découle le mot matelas. C'était une méthode très utilisée pendant les croisades, pour dormir, et au fil des âges le mot matelas a désigné notre produit actuel. Oubliés le crin, la paille ou la laine de nos grands-mères qui donnait des matelas aux sensations douillettes mais qui, sur le long terme, perdait très vite ses qualités et nécessitait que le matelas soit refait régulièrement. De nos jours, les matelas sont constitués de deux parties qui ont chacune leur importance au niveau du confort et de la pérennité du produit : la suspension ou âme du matelas qui en assure le confort et le garnissage qui assure l'accueil du corps.

Dans la literie, on rencontre actuellement des suspensions de trois types : à ressorts, en mousse ou en latex. Le garnissage quant à lui, selon sa composition (synthétique ou naturel), est qualifié de tonique ou moelleux. Le matelas est entièrement recouvert d'un tissu que l'on appelle le coutil, qui joue un rôle esthétique mais également dans la souplesse et l'hygiène du matelas. Ainsi, chaque composant du matelas a son importance dans le confort, le maintien du corps et l'indépendance du couchage.

La suspension à ressorts


Comme pour les sommiers, la suspension des matelas à ressorts est composée de fil d'acier dont le diamètre et la forme vont directement être lié au confort et au soutien de la literie. On retrouve les mêmes types de ressorts : biconiques, ensachés ou multi spires que pour les matelas, avec les mêmes caractéristiques de confort et d'indépendance de couchage. Les ressors ensachés individuellement sont particulièrement recommandés pour les personnes recherchant l'indépendance de couchage, les ressorts multi spires, étirés sur toutes la longueur du matelas, se distingue par un soutien total du corps et des lombaires et conviennent aux personnes corpulentes.

Le matériau utilisé pour les ressorts est naturel et résistant au temps (acier) et la qualité commune aux matelas à ressorts, de quelques formes que soient les ressorts, est la ventilation. De ce fait c'est un produit particulièrement adaptés aux personnes qui transpirent abondamment. L'aération se fait aisément à l'intérieur centre du matelas, du fait de la place laissée entre les ressorts. Toutefois, il est important d'avoir un isolant entre les ressorts et le garnissage, afin de s'assurer que le dormeur ne ressentira pas la pression des ressorts. La suspension à ressorts, si elle doit s'enfoncer légèrement lorsque la personne s'allonge, doit également pouvoir résister à une forte pression et il est indispensable qu'elle ait une réponse progressive au poids exercé par l'utilisateur.

La suspension en mousse


Généralités sur la suspension en mousse

Pour la literie, il existe deux techniques de fabrication de la mousse. La première est le moulage individuel, au cours duquel l'âme du matelas est conçue dans un moule unique de la taille désirée du matelas. La deuxième est nommée fabrication en continue, et consiste à découper un morceau de mousse dans un bloc de longueur infinie, à la taille du matelas désiré. Depuis quelques années la fabrication de la mousse s'est tournée vers des produits naturels, et les fabricants n'utilisent plus de chlorofluorocarbure (CFC) ou de gaz à effet de serre dans la composition de la mousse, dans le but de respecter l'environnement. Dans ce contexte, le matelas en mousse est un produit très indiqué pour les personnes souffrant d'allergie ou de problèmes respiratoires (asthme, emphysème ...). Plusieurs caractéristiques différencient les mousses utilisées pour la fabrication des matelas.

En premier lieu, il est important de s'intéresser à la densité. Une mousse à forte densité va améliorer la longévité du matelas, lui permettant de conserver son élasticité et de ne pas se déformer. On sera également attentif à la compression de la mousse qui s'attache à donner au matelas souplesse ou fermeté. Une compression forte de la mousse rendra plus le matelas sera ferme. C'est un choix qui doit se faire en fonction de la physionomie de chaque personne et de sa propre idée du confort. On rencontre trois types de mousse (mousse polyéther, mousse polyuréthane, mousse à mémoire de forme viscoélastique) qui se différencient par leur épaisseur et leur densité.

Polyéther et polyuréthane

La mousse de polyéther n'a pas une forte densité, inférieure à 25kg/m3. Elle n'offre pas une grande résistance au poids et au mouvement de l'utilisateur. De ce fait, les matelas de ce type de literie sont plus adaptés aux enfants qu'aux adultes. L'indépendance de couchage n'est pas respectée du fait de sa faible densité, et la déformation du matelas est rapide.

La mousse polyuréthane dans le sens large du terme est celle dont la densité excède 28kg/m3. A partir de 30kg/m3 on parle de mousse polyuréthane haute résilience et certains modèles haut de gamme peuvent aller jusqu'à 60 kg/m3. La résilience est la faculté de la mousse à reprendre sa forme initiale. Le procédé haute résilience est un procédé de fabrication de la mousse à froid, avec une compression qui fait éclater les bulles d'air et confère ainsi une garantie de longévité et de qualité supérieure à la mousse. Les matelas en mousse polyuréthane haute résilience sont des produits de qualité, que l'on trouve fréquemment sur le marché de la literie.

Mousse à mémoire viscoélastique

Elaborée par la NASA dans les années 1970 pour le confort des astronautes qui partaient en mission de longue durée, la mousse à mémoire de forme ou mousse viscoélastique est maintenant utilisée pour les personnes alités pendant de longues périodes dans le milieu médical. On pouvait lui reprocher sa chaleur excessive du fait de sa densité mais de nouveaux procédés de fabrication ont réussi à diminuer ses inconvénients et à rendre ce produit plus séduisant.

Technologie haut de gamme, la mousse à mémoire de forme a la capacité de pouvoir s'adapter parfaitement au corps mais surtout se modifie selon la position que l'on adopte dans le lit. La tension musculaire est réduite, et les points de pression absorbés ce qui permet de réduire les mouvements de l'utilisateur pendant son sommeil. C'est une mousse très sensible à la température ce qui lui permet de mouler le corps. Son taux de résilience est supérieur à la mousse polyuréthane, ce qui en fait une mousse haute qualité sur le marché de la literie. De plus sa densité est élevée variant de 50 à 85 kg/m3.

Le latex


Produit naturel, le latex est issu de la sèvre de l'hévéa et se récolte en faisant des saignées sur le tronc de l'arbre. Le latex n'est pas une matière pérenne et les fabricants de matelas doivent lui ajouter du latex synthétique afin d'améliorer sa pérennité et sa stabilité. La quantité de latex naturel présente dans le matelas est évidemment lié à la qualité de ce dernier, plus le pourcentage de latex est important, plus le matelas présentera de meilleures qualités d'élasticité et de confort. Un matelas doit contenir au moins 85 % de latex naturel pour en avoir le label. En dessous de 50 %, on emploie le terme de latex synthétique. Les plaques de latex sont perforées afin de procurer un confort optimum, et l'enfoncement plus ou moins important sera déterminé par le diamètre des perforations.

Les matelas en latex sont ceux qui se déforment le moins, et qui offrent le plus de confort. Leur densité doit être au moins égale à 70kg/m3 pour garantir une élasticité correcte et éviter que le matelas ne se déforme. Les qualités antibactériennes et anti-acariens du latex en font une matière attractive pour les personnes souffrant d'allergies. Certains modèles présentent un matelas alvéolé, procédé qui "zone" le latex en plusieurs surfaces de soutien adaptées à chacune des parties du corps. Ces sont des modèles de literie plutôt haut de gamme mais qui sont particulièrement appréciés par les personnes souffrant de problèmes de dos. Le prix du matelas en latex reste encore élevé, mais c'est un produit qui, dans la durée, donne l'assurance d'un confort régulier.

La literie – Le cadre du lit, le garnissage, le coutil et les accessoires


Le cadre de lit


Quand le choix de la literie au sens propre du terme est fait, il est commun de s'intéresser aux différents types de lit en tant que support qui vont pouvoir accueillir cette literie. Bien que l'on puisse très simplement adapter des pieds au sommier et opter pour utiliser la literie sous sa forme fixe (sommier + matelas), différents modèles de cadre de lit ou tour de lit peuvent venir enjoliver la literie et lui donner un côté plus esthétique et ou même design. Dans ce contexte, seule la forme du sommier changera, et on choisira un type de sommier encastrable extra plat qui viendra se poser dans le cadre de lit. Ce sont en général des sommiers à lattes.

Les matériaux les plus rencontrés pour les cadres de lit sont le bois et le métal. Le pin est un grand classique, il s'adapte à toutes les chambres, car il reste un matériau chaud et facile d'entretien, résistant au temps. Le pin se teinte de couleurs diverses, se lasure ou se vieillit en fonction de l'ambiance que l'on souhaite donner à la pièce. D'autres matériaux comme le bambou ou le rotin se retrouvent plus particulièrement dans les chambres d'adultes, donnant un côté exotique à la pièce. Leur résistance et leur facilité d'entretien séduisent. Les métaux les plus utilisés sont l'aluminium ou le fer forgé. Ils sont très différents au niveau de l'aspect et de l'ambiance qu'ils vont donner à la pièce, les courbes du fer forgé seront plus accueillantes, l'aluminium sera plus froid.

Le garnissage


Le garnissage ou habillage de l'âme va déterminer la qualité de l’accueil du matelas. C'est ce que l'on voit du matelas, entourant toute la structure, qu'elle soit en ressort, en mousse ou en latex. Le garnissage est composé de différentes couches, terminées par le coutil. Ces couches respectent un ordre logique, sachant que le matériau le plus nombre sera le dernier posé, puisqu'il sera le plus proche du dormeur, sous le coutil. L'épaisseur doit être d'au minimum 4cm afin de garantir un accueil satisfaisant. On trouve plusieurs sortes de garnissage, les plus courants étant la ouate, la laine, le coton, ou la soie. On rencontre également, sur des matelas plutôt bas de gamme du marché de la literie, un garnissage en mousse mais il n'aura pas la qualité que l'on peut exiger d'un matelas. C'est pourquoi la sélection des produits doit être rigoureuse afin de réussir cette étape importante de la fabrication du matelas.

De nombreux modèles sont maintenant équipés d'une face été et d'une face hiver, avec deux garnissages autour de la structure. La soie et la laine sont des matières qui vont apporter de la chaleur, idéale pour l'hiver. Le lin ou le coton auront des propriétés rafraichissantes et absorbantes permettant également une bonne régulation thermique. Les fabricants de literie se sont entendus placer leur étiquette sur la face hiver du matelas et c'est ainsi que l'on différencie les deux faces. Même si la présence d'une face hiver peut s'avérer inutile dans nos habitations correctement chauffées, ce système permet aussi de penser à tourner le matelas au mois 2 fois par an, geste indispensable pour prolonger sa durée de vie.

Le coutil


Le matelas est recouvert d’un tissu que l’on nomme communément le coutil. Différentes qualités de coutil existent sur le marché de la literie (tissage stretch, viscose, coton ou bambou), et il est important de le choisir avec sérieux. Outre son rôle esthétique, il a également sa fonction au niveau de la souplesse et du confort du matelas et bien évidemment au niveau de l'hygiène (antibactériens, anti-acariens, anti-moisissures, anallergique) puisqu'il est directement en contact avec l'utilisateur de la literie.

Le tissage stretch est un procédé qui assouplie les fibres, leur donnant ainsi plus d'élasticité, la viscose est une fibre végétale, semblable à la soie. Le coton ou le bambou quant à eux sont très utilisés pour les coutils, pour leurs qualités de résistance et de fraîcheur. Certains matelas possèdent deux faces (face été face hiver) et le coutil est adapté à cette particularité en se composant d'une matière différente pour chacune des faces (laine et coton par exemple). De nouvelles technologies ont permis de mettre au point un coutil qui régule la température du corps. Il est constitué de microcapsules qui, dès le couchage, captent la chaleur et la restitue ensuite au fil de la nuit. On trouve également des coutils dans lesquels sont tissés des fils de carbone, pour enlever l'électricité statique de l'utilisateur de la literie.

La pose du coutil est la dernière étape de la fabrication du matelas. Les équipements technologiques perfectionnés permettent de rendre automatique certaines parties de la fabrication du matelas mais des tâches restent encore le domaine du savoir-faire et du travail des hommes et, dans le but d'apporter une finition irréprochable, sont effectuées manuellement. Certaines marques mettent un point d'honneur à réaliser ces finitions à la main, de la coupe du coutil à la fermeture du matelas, en passant par les poses d'étiquettes ou de poignées.

Les oreillers


Ce sont des éléments que l'on inclut de plus en plus souvent dans l'achat de la literie au sens propre (sommier + matelas) car le confort du corps est également lié à leur particularité. L'oreiller a un rôle de maintien de la colonne vertébrale mais il faut également le choisir en fonction de la position que l’on a l’habitude d’adopter pour dormir. Il sera plutôt volumineux et pas trop ferme si l’on dort sur le dos, par contre beaucoup moins volumineux si l’on dort sur le ventre.

La composition des oreillers varie en fonction de l’objectif recherché, de nombreux matériaux peuvent être utilisés, synthétiques le plus souvent (mousse polyuréthane de différentes qualités) ou naturels pour une literie plus écologique (plume, graine d’épeautre, écorce de graine de soja …). Le moelleux et le confort du remplissage en plumes peuvent séduire, ainsi que sa durée de vie bien plus longue qu’un remplissage en mousse, mais son côté allergène pose parfois problème. La mousse, si elle est constituée d’agglomérats synthétiques s’altéra plus vite. Certains fabricants proposent des modèles d’oreiller en mousse synthétique de grande qualité, spécifique aussi par leur forme particulière qui leur permet de se mouler parfaitement au contour de la nuque. Ils opèrent ainsi un soutien parfait et un soulagement des muscles du cou et des épaules lors d’un couchage sur le côté ou sur le dos. Dans tous les cas, un oreiller mal adapté peut occasionner des douleurs au niveau des cervicales et fera perdre le bénéfice d’une bonne literie.

La couette


Les origines de la couette remontent au moyen-âge. En Europe du Nord, en cadeau de mariage, on offrait un sac constitué de duvet d’oie, qui promettait d’apporter chaleur et confort lors des hivers rudes et au sein d’habitations mal chauffées. Mais les nombreux inconvénients de ce produit (tassement des plumes, acariens, allergies …) l’ont écarté de la literie et permis aux draps de faire leur apparition, dès le début du 20éme siècle. Avec l’apparition des matières synthétiques, et de nouvelles techniques de traitement des matières afin d’en réduire les effets indésirables, la couette a réinvesti la literie, et lui apporte confort et esthétisme.

La qualité de la couette est liée à la composition de la matière de remplissage qui la compose. Naturel ou synthétique, c’est souvent un véritable dilemme lorsqu’il faut choisir. Le synthétique sur le marché de la literie est l’ami incontournable des personnes allergiques, avec un traitement approprié et labellisé. Le prix d’une couette synthétique est également attractif, et s’explique par le fait que la matière première est moins onéreuse car non naturelle, et par les étapes de la fabrication qui sont moins complexes. Leur durée de vie est toutefois réduite, le lavage contractant les fibres synthétiques. Les matières naturelles sont sans conteste les plus moelleuses. Grâce à leur légèreté, elles enveloppent le corps donnant une sensation de douceur et le volume d’air entre les flocons de duvet tend à réduire la transpiration. Enfin, la housse de couette a également son rôle à jouer, et elle est proposée en différentes matières (coton de diverses qualités, exprimées en nombre de fil au cm², percale, satin, lin …), qui chacune à leur manière peuvent satisfaire le consommateur.

La nouvelle literie


Literie labellisée et literie écologique


Dans le contexte actuel, les efforts des fabricants sont axés sur le développement durable et la protection de l'environnement, et le consommateur cherche à y prendre part en acquérant des produits labellisés pour participer à cet effort. Le Conseil National de la Literie regroupe un certain nombre de fabricants qui se sont engagés à respecter une charte qui a été mise en place avec le CTBA (Centre Technique du Bois et de l'Ameublement), la charte "BELLE LITERIE". La literie portant le label BELLE LITERIE doit avoir été fabriquée selon un cahier des charges rigoureux, portant sur la conformité du produit, ses modalités de création les contrôles dont il a fait l'objet.

La literie écologique quant à elle fait appel à des matériaux naturels non transformés. Les matières contenant des COV (composants organiques volatiles) comme certaines mousses sont à proscrire. Certains fabricants de mousse remplacent les dérivés du pétrole par des huiles végétales (eucalyptus, citron ...) et peuvent se rapprocher d'une appellation écologique. Le latex ou la laine font partie des matériaux 100 % naturels, et participent à produire une literie écologique. Les coutils synthétiques sont exclus, et on se tournera plutôt vers les fibres de lin ou de bambou ou vers le coton biologique. Le label Oko-Tex certifie que le produit ne contient pas de substances toxiques qui auraient pu s'introduire pendant le lavage ou la teinture. Le bois utilisé pour les sommiers est labellisé PEFC (Programme De Reconnaissance des Certifications Forestières) garantissant une gestion durable des forêts et certifiant les produits commercialisés. Le label FSC garantit quant à lui une gestion écologique des produits ainsi que le respect de la population autochtone.

La literie d'appoint


Signe des temps moderne et de la mobilité des populations (vacances, week end, accueil en famille…), le lit d'appoint offre une aide indispensable pour un couchage improvisé. Ce type de literie est souvent utilisé par les jeunes. Son choix est lié à la place que l'on dispose pour l'installer, du budget mais également de la facilité à le ranger et à l'installer. Le futon est tout à fait indiqué dans le cadre de la recherche du confort allié à une installation rapide, toutefois son prix reste encore élevé. Le matelas gonflable fait partie des solutions associant un budget modéré et une mise en place et un rangement facile. Il se décline en deux tailles, une ou deux places.

Le gonflage du matelas est le plus souvent électrique et s'effectue rapidement. Le système peut être une pompe indépendante (à pile ou sur secteur) et se brancher sur une valve sur le matelas. Le plus souvent le système est intégré dans le matelas lui-même dans ce cas, un câble se branche directement du matelas sur une prise électrique standard. Ces systèmes assurent un gonflage quasiment instantané. Certains sont équipés de valves à molette de manière à pouvoir varier facilement la fermeté et le dégonflage afin qu'ils conviennent à chaque morphologie.

La literie de relaxation


C'est ainsi que l'on nomme la literie mobile (électrique ou manuelle) qui n'est pas, comme on pourrait le penser, une literie médicalisée mais tout simplement un produit élaboré pour apporter plus de confort et de relaxation. Le sommier qui est mobile et permet de relever pieds et tête de manière à personnaliser la position selon ses désirs. Dans le cadre d'un lit deux places, il est fortement conseillé d'opter pour deux sommiers indépendants sur lesquels on placera deux matelas, afin d'individualiser la position de chaque dormeur. La plupart des modèles électriques proposent entre 3 à 5 plans de couchage (ou position du corps), le choix dépendra des objectifs et du budget que l'on s'est fixés pour l'achat du produit. La literie de relaxation manuelle est plus restreinte en ce qui concerne les possibilités de plans.

Ce sont souvent des sommiers à lattes que l'on rencontre dans le cadre de le literie de relaxation, mais la suspension à plots se démarque également en proposant un confort optimum. Les plots sont indépendants, bougeant et suivant de manière très fidèle les mouvements du corps. Les plots alliés aux lattes offrent également une combinaison idéale, particulièrement conseillée pour les personnes corpulentes et pour celles qui changent souvent de positions en dormant.

Les matelas appelés "matelas relaxation" sont élaborés pour s'adapter à ce type de sommier mobile. L'âme du matelas est spécialement conçue pour qu'il puisse épouser toutes les formes du sommier articulé. Les manipulations ne doivent pas engendre de dommage et le matelas doit supporter les changements successifs de position. Au niveau de la composition du matelas de relaxation, on retrouve toujours le même style de suspension que pour un matelas fixe : ressorts, mousse ou latex, adaptée à la mobilité du sommier. Plus souvent le latex et la mousse viscoélastique sont préconisés, puisque ce sont des matières dont la densité est élevée et qui ont particularité de ne pas se déformer.

Le futon


Généralités


C'est à la fin des années 80 que va apparaître en France ce qu'on appelle le futon. C'est un concept de couchage qui, bien plus que du confort, apporte sa touche de design. Le mot futon désigne le matelas en japonais et il a longtemps fait partie des couchages d'appoint ou couchages gain de place, se composant d'un simple morceau de coton qui était déroulé au moment de se coucher. Actuellement les fabricants de futon se sont servis de la tradition japonaise pour adapter des modèles pour notre literie. Ce sont des couchages de grande qualité, permettant un bon maintien du dos, et écologique car utilisant des matériaux naturels.

Les matelas en futon comprennent des couches capitonnées de coton cardé (dont les fibres ont été séparées les unes des autres pour retrouver volume et gonflant) qui composent les matelas futon, le tout entouré d'un coutil. Des points de piquage tiennent les couches en place et assurent le maintien du matelas. Dans certains modèles, afin de jouer sur la fermeté et l'élasticité, d'autres couches (mousse, latex, coco) peuvent être ajoutées. La durée de vie d'un futon n'est pas inférieure à une literie classique et varie entre 10 et 12 ans, en fonction de son entretien et de son utilisation.

Garnissage et support


Le futon 100 % coton a tendance à sa tasser, et à perdre de sa souplesse mais au bout de 2 mois environ d'utilisation il se stabilise et reste constant dans le temps, offrant le confort qu'on attend de lui. Il est en général fin et ferme. Plus communément, on trouve sur le marché de la literie des futons qui allient coton-latex, coton-mousse ou coton-coco. Le latex est une matière végétale alvéolée, qui va donner de la souplesse au futon, il ne se tasse pas et procure une aération au matelas ce qui en simplifie l'entretien. Le coco est une fibre naturelle, extraite de la noix de coco. Ses propriétés de résistance à la pression sont plus importantes que pour e latex, mais associées ces deux matières contribuent à optimiser les sensations de confort et de tenue du futon.

Le couchage futon se place sur le sol préalablement recouvert d'un tatami, constitué de plusieurs couches de paille de riz qui sont recouvertes de jonc tressé, ensemble inspiré de la pure tradition japonaise. Plusieurs tailles et modèles de tatami existent sur le marché, adaptable à la surface du sol dont on dispose. Leur épaisseur et leur densité doit être observée de manière attentive, sachant qu'elles garantissent la durée de vie du tatami. De manière plus traditionnelle, le tatami peut également recouvrir un sommier à lattes pour accueillir le matelas futon.

Les matelas gel et eau


Dans le cadre du soutien du corps et de la répartition des chocs, les caractéristiques du gel ne sont plus à prouver dans bons nombres de produits : semelles de chaussures, selles de vélos. Petit à petit, le gel fait son apparition dans le monde de la literie en ouvrant de nombreuses possibilités pour améliorer son confort. Plusieurs dizaines de colonnes de gaufres de gel indépendantes les unes des autres, sont posées sur une couche de mousse polyuréthane pour former le matelas. L'indépendance du couchage est garantie, chacune des colonnes agissant indépendamment, et les propriétés d'élasticité et de résistance au poids sont surprenantes. Même si le matelas de gel n'est pas couramment commercialisé, il possède des qualités qui en font aujourd'hui un produit attractif.

C'est une image de confort et de fermeté que veut donner aujourd'hui le matelas à eau. Il fonctionne inversement au matelas traditionnel en se pliant au corps et en diminuant quasiment totalement les points de compression et par le fait les mouvements du dormeur. L'eau est stockée dans une poche en vinyle, insensible à la prolifération des acariens ou de bactéries, ce qui représente un avantage pour les personnes allergiques. Enfin, le confort est optimum, les fibres stabilisent l'eau pour éviter la sensation de flottement, et apportent de la fermeté. Sur un couchage double, le matelas contient deux poches séparées. Certains modèles proposent un thermostat pour chauffer l'eau.

Le choix de la literie


L’impact de la literie sur le sommeil


Le sommeil est lié à la santé et au bien-être. Les baisses de forme et d’efficacité en journée, les difficultés de concentration sont les conséquences d’un mauvais sommeil. Le rôle de la literie est devenu important aux yeux de tous et c’est pourquoi l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) et l’Association pour la Promotion de la Literie (APL) dont décider de s’associer afin de sensibiliser la population au fait literie et sommeil réparateur sont intimement liés. Le lit intervient de manière importante dans la qualité du repos et dans la résolution des problèmes de dos. Des études ont comparé les résultats des sensations ressenties par des utilisateurs d'une literie neuve à celles ressenties par ceux utilisant une literie ancienne de 10 ans ou plus. Les notions de sommeil réparateur, moins agité, de meilleure nuit sont ressorties de cette étude sur l'ensemble des sujets ayant utilisé la literie neuve.

De même des analyses plus poussées ont montré une diminution de l'activité musculaire ainsi que du nombre de micro éveils sur une literie neuve. D'autres études ont mis en relation la qualité du lit et du sommeil sur des personnes présentant des troubles et ont permis de mettre en évidence qu'une literie de qualité était un atout pour les personnes dont la fragilité du sommeil est importante. De même, l'activité en journée semblerait être en corrélation directe avec un sommeil efficace et réparateur.

La mesure de l’usure


En général, les fabricants de literie lui donne une durée de vie de 10 ans ce qui correspond à environ 30 000 heures d'utilisation. Cependant, d'autres signes comme de fréquentes insomnies, des douleurs dorsales ou lombaires au réveil doivent alerter sur l'état de la literie et sur la nécessité d'en changer. Egalement, un coutil abîmé, voire déchiré, des creux très prononcés sur le matelas sont des signes d'usure qui laissent présager un état de délabrement avancé de l'intérieur du matelas. Beaucoup de personnes affirment que la qualité de la literie est importante pour la santé et pour la qualité du sommeil.

Dans le doute, chacun peut tester sa literie en enfonçant ses mains bien à plat sur le matelas et en observant sa réaction. Si le matelas tend à s'enfoncer, il n'aura plus le soutien optimum pour le dos et aura perdu de ses qualités. Quand les différentes zones sur lesquelles se posent les parties du corps sont très marquées (pieds, fesses), on peut en conclure que le matelas a perdu de son élasticité et peine à reprendre sa forme initiale, signe d'un besoin de remplacement. L'hygiène a aussi son rôle à jouer, même le matelas est protégé avec une housse et qu'il n'est pas en contact direct avec le corps.

Les critères du choix


Généralités


Le facteur important c'est le confort, et le l'objectif recherché, c'est donc le sommeil réparateur. Il y a quatre critères qui se complètent et qui, alliés entre eux vont rendre possible cet objectif : l'accueil, la fermeté, le soutien et l'indépendance du couchage. C'est le dosage des quatre réunis qui va permettre de trouver la bonne literie, adaptée à sa morphologie, et ce dosage ne sera pas le même pour tous, chacun ayant sa propre idée de ce qu'est une bonne literie.

Pour l'accueil c'est vers le garnissage du matelas que l'on se tournera, avec du synthétique qui sera plus tonique ou du naturel (coton laine ou soie) qui va plutôt rendre le couchage moelleux. Les autres critères, fermeté, soutien et indépendance du couchage sont aussi bien liés au matelas qu'au sommier. C'est pourquoi, très souvent, le sommier et le matelas sont fabriqués pour s'associer, et il est important de les choisir dans la même gamme afin de contribuer à optimiser le confort et de pérenniser le matelas.

La taille du lit a également son importance et l'on conseille de prendre une literie d'environ 15 cm plus longue que sa taille. Actuellement, la literie est déclinée en plusieurs tailles sans qu'elle soit un produit sur mesure. Les tailles plus courantes sur le marché pour un lit 1 place sont 90 x 190 ou 90 x 200. Pour les lits deux places, le standard reste le 140/190 cm, mais des dimensions plus grandes en largeur comme le 160 cm ou en longueur comme les lits 200 cm se trouvent facilement sur le marché. Les fabricants de linge de maison s'adaptent à ces dimensions et l'on peut aisément s'équiper de draps, couettes, couvertures avec une literie ainsi dimensionnées. Au-delà de ses tailles, l'achat du linge peut s'avérer difficile mais également onéreux.

La personnalisation du confort


L'achat de la literie constitue un investissement financier significatif qui ne doit pas occulter le fait que c'est un choix personnel qui doit correspondre non seulement à un budget mais également un cahier des charges au niveau du confort et des caractéristiques de la literie que l'on s'est fixé. Quelle que soit sa composition, la literie doit durer et conserver ses qualités le plus longtemps possible, ses performances doivent diminuer très lentement. En s'adaptant à la morphologie, elle doit permettre une bonne relaxation et un sommeil réparateur et c'est ce qui fait que chacun est amené à faire son propre choix en fonction de sa taille et de son poids, mais également en fonction de l'idée du confort qu'il s'est forgée

C'est au moment du coucher que notre corps se libère des tensions accumulées dans la journée, et la détente doit être optimum. Le soutien du corps doit respecter certaines caractéristiques selon les zones qui reposent sur la literie. Alors que les épaules et le bassin demandent une pression plus forte, et équilibrée, les lombaires et les jambes nécessitent une pression plus faible. D'une manière générale, alors que certains préfèreront une literie ferme d'autres une literie plus souple, aucune tension ne doit être constatée et le corps doit reposer de manière à ne ressentir aucune contrainte. Plus le matelas sera adapté, plus le dormeur gardera longtemps la même position et bénéficiera d'un sommeil réparateur. L'indépendance du couchage est un critère également très important dans le choix, puisque l'on estime à environ 40 la moyenne de mouvements effectués par nuit.

C'est un choix qui reste donc très personnel et malgré les conseils qui sont dispensés par les vendeurs ou par les différents catalogues, il est indispensable d'essayer la literie avant de l'acheter afin de vérifier qu'elle nous correspond bien. En réalité, il n'existe aucune classification qui permet de juger de la qualité ou de la fermeté de la literie, seul le ressenti de l'utilisateur sera déterminant et la literie idéale s'adaptera parfaitement à la morphologie du dormeur.

La contrainte budgétaire


Même si l'investissement est à long terme, et que l'on sait que plus la literie sera de qualité, plus elle sera pérenne, il est facile de se laisser séduire par une multitude d'offres aux prix attractifs. Toutefois, il se peut qu'elles ne satisfassent pas à toutes les conditions exigées pour une bonne literie. Matelas et sommiers étant indissociables, et leur parfaite adéquation étant un atout dans l'optimisation du confort, l'achat de la literie va donc passer par l'acquisition de ces deux éléments.

Le coût d'une bonne literie est proportionnel à sa qualité, dans un premier temps. Ainsi, les sommiers à lattes seront moins onéreux que les sommiers à ressorts, qui offrent un meilleur confort. On peut faire le même constat avec les matelas en mousse polyester et ceux en mousse viscoélastique par exemple. Dans un deuxième temps, le prix sera déterminé par la technicité du matériau utilisé, dans une même gamme de produit. Par exemple dans le cadre de l'achat d'un matelas à ressorts, les matelas à ressorts biconiques seront moins onéreux que les matelas à ressorts ensachés, de part la mise en œuvre nécessaire pour réaliser ce type de produit. C'est pourquoi il est difficile de comparer tel ou tel produit et de faire son choix en fonction du prix. Les offres doivent être étudiées de manière très attentive afin de pouvoir comparer les composants de la literie et toujours garder être comme ligne de conduite le confort et le bien- être.

Entretien de la literie et conclusion


Entretien de la literie


L'entretien de la literie est important afin de pouvoir la garder le plus longtemps possible dans les meilleures conditions, sachant qu'en moyenne la durée de vie de la literie est de dix ans. Le premier geste à faire, indispensable à la conservation du confort du matelas, est de le retourner recto verso mais également tête et pied, au moins toutes les deux semaines, dans les premiers mois de l'achat. Cette manipulation donnera de la stabilité aux matériaux de garnissage qui sont souples. Ensuite ce geste peut s'espacer et se faire environ tous les trois mois. Pour les produits ayant une face hiver et une face été avec un garnissage adapté à ces deux saisons, il est important de respecter le changement de face, en octobre pour la face hiver et en avril pour la face été.

Même si l'on trouve actuellement sur le marché de la literie des matelas traités anti-taches, il n'est pas inutile de protéger son matelas avec une housse en tissu lavable facilement, ce qui permettra de le garder propre. Certains protègent matelas proposent également des propriétés anti-acariens ou imperméables. Ils font écran entre le corps et le matelas, pour éviter que l'eau que nous perdons en dormant ne soit absorbée par le matelas, causant ensuite des problèmes d'odeur d'humidité. Les matelas en latex requièrent une aération plus fréquente mais ne doivent pas être exposés au soleil, qui peut ramollir la matière naturelle.

Le sommier et le matelas doivent également être dépoussiérés afin d'en réduire les effets allergènes, en utilisant tout simplement l'aspirateur. L'aération de la pièce sera un geste essentiel qui permettra de garder une ambiance saine et l'apport de fraîcheur ne peut être que bénéfique à la literie pour combattre l'humidité. Enfin, malgré tout le soin qui a pu être apporté au matelas lors de sa fabrication, il n'est pas conseillé de marcher et de sauter dessus, ou même de plier le matelas, pour ne pas exercer de pression trop forte qui pourrait l'endommager.

Conclusion


Le choix d’une bonne literie peut s’avérer complexe et les multitudes de possibilités qui sont proposées au consommateur, ainsi que les différents prix pratiqués n’apportent pas toujours une aide à la décision. Les critères de choix doivent rester personnels, et chacun doit correctement définir ses propres objectifs et son propre budget avant se lancer dans l’acquisition d’une literie. Toutefois ce dernier ne doit pas occulter que l’achat d’une literie est un investissement durable dans le temps, et qui est directement lié au bien-être et au confort, deux critères indispensables au moment du choix.

Les professionnels de la literie sont conscients de cet objectif de confort et de pérennité en proposant des produits dont le rapport qualité-prix est satisfaisant. Toutefois, il est conseillé toutefois de s’attacher à ce que la literie soit labellisée afin de pouvoir s’assurer de la qualité des produits qui la composent et des matériaux utilisés. C’est ce que le site Habitat et Jardin s’efforce de faire dans la large gamme de produits de literie qu’il propose.

** FINANCEZ VOTRE ACHAT EN 12 SANS FRAIS. Notre offre de financement est valable sur lensemble du matriel en vente sur la boutique en ligne pour des montants compris entre 150 et 21.500. Pour un crdit accessoire une vente d'un montant total de 1 200. 12 mensualits de 100,00 hors assurance facultative. Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe de 0%. Taux dbiteur fixe de 0%. Montant total d par l'emprunteur au titre du crdit : 1 200,00.

En cas de souscription par l'emprunteur l'assurance facultative Scurivie, le cot mensuel de l'assurance est de 2,55 et s'ajoute aux mensualits ci-dessus. Le cot du crdit est pris en charge par le partenaire. Le Taux Annuel Effectif de l'assurance (TAEA) est de 4,775%. Le montant total d par l'emprunteur au titre de l'assurance est de 30,60 . Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe de 0% , taux dbiteur fixe de 0% pour une dure de 12 mois. Barmes et conditions en vigueur au 12 janvier 2016 susceptibles de variation. Vous disposez d'un droit de rtractation. Offre rserve aux particuliers majeurs, sous rserve d'acceptation dfinitive du dossier par SOFINCO qui est une marque commerciale de CA Consumer Finance - S.A au capital de 460 157 919 - Evry Sige Social, rue du Bois Sauvage 91038 Evry Cedex - 542 097 522 RCS Evry - Intermdiaire d'assurance, inscrit l'ORIAS (Organisme pour le Registre des Intermdiaires d'Assurance) sous le n 07 008 079 (www.orias.fr).

Livraison  domicile Qui sommes-nous? Paiement scuris Conditions gnrales de vente Satisfait ou rembours Foire aux questions
Comparateur de prix Shopping.com Chronopost International Geodis Calberson La Poste Sofinco simulation de financement Banque Populaire Carte Aurore paiement Confiance Caisse d'epargne Mondial Relay
TOUTES NOS PROMOTIONS SONT VALABLES DANS LA LIMITE DES STOCKS DISPONIBLES

NOS GUIDES D'ACHATS HABITAT
est un site de la socit GECODIS SA au capital de 240 000 32 Rue de Paradis PARIS 75010.
GECODIS.SA cre le 04/11/1998 est une filiale de ODAYA HOLDING au capital de 2.750.640,00 EURO.